L'onirique robe rose habille le regard d un habile sourire et souligne les courbes gracieuses d'une hallucination mise en scène par l'enfance. Elle ne trompe pas, pour sa défense elle écorche la reine des fleurs, et de la belle trémière sans épine promet un tapis façonné par les mains bienveillantes d'un artiste en proie aux divinités terrestres.

Né alors le fantasme, venu en offrande conquérir mon âme et souffler les mots d'un délire romanesque. 

Elle est fan

Coco Magne